Partout, tous les jours.

Partout, tous les jours, à chaque coin de rue, à chaque coin de journal ou de magazine, à chaque coin de télé et de web, chaque coin de rayon des supermarchés, chaque coin de vitrines, le sexisme s’étale. Encore et toujours.

Inutile de l’illustrer ici, vous le verrez dés lors que vous tournerez la tête. Des femmes aux normes physiques à la mode sont perpétuellement objétisées sexuellement. Pour vendre. Du café, de la lessive, des habits, une télé, peu importe; on utilise des femmes comme on utiliserait une animation gif.

Les sociétés achètent les poses sexuelles et la nudité de certaines femmes normées pour vendre leur produit. Ainsi, on légitime en douce la pensée prostitutionnelle. Les publicitaires-proxénètes s’appuient sur la foule des prostitueurs demandeurs : ces hommes qui trouvent normal qu’on paye des femmes pour les objétiser. C’est banal, courant… Ce qui, pour certainEs, signifie légitime.

La valeur de la prostitution s’affiche donc partout.  Elle devient à la mode. Les publicitaires dépensent des milliards avec des femmes vendues.
Et pourtant… beaucoup refusent encore trop souvent de faire le lien entre publicités sexistes, la prostitution et le viol.

On dit que les violeurs et les prostitueurs sont des « détraqués » mais on parle de ceux qui aiment ces pubs comme de gens tout à fait « normaux ». Alors que c’est la même logique. Alors que le milieu du mannequinat en dit long sur les ramifications (références : ici et ).

CertainEs parlent aussi de respect ou de tolérance concernant l’achat d’actes sexuels. Le respect ? La tolérance ? Va-t-on légitimer aussi le viol au nom de la tolérance ?

Chaque jour, ces pubs renforcent l’idée de la prostitution des femmes, je vous invite donc à y répondre. Dites combien elles détruisent ! Répondons en masse à ces publicistes complices, crions notre haine.
A une époque avoir unE esclave était à la mode. Aujourd’hui l’esclavagisme « officiel » est aboli.
Les valeurs du corps-objet monnayable sont à la mode et s’affichent. En unissant nos cris, nous pourrons peut-être un jour les abolir.

*En 2007, l’Enveff évaluait le nombre de viols à 48.000 par an en France. Chaque 10 minutes, une personne subit un viol. Chaque 10 minutes, une personne subit une violence physique et psychologique traumatisante atroce.

C’est comme si, au nom de la mode, chaque année, on rayait de la carte une ville comme Arras, Bobigny, Saint-Malo, Meaux ou Albi par exemple. Sùr que les médias et les gens de pouvoir crieraient alors à l’horreur…

C’est parce que le sexisme est présent partout et agresse tous les jours que j’ai voulu créer ce blog. Pour montrer à quel point il a investit notre quotidien et détruit en silence.

Dans les jours, les semaines et les mois qui suivront, je voudrais essayer, ici, de le démontrer, le dénoncer, au travers de ce que je pourrai observer ou entendre.

En espérant que ces quelques mots pourront aider quelques unEs à se sentir un peu moins seulEs.

5 Réponses to “Partout, tous les jours.”

  1. Bonjour! Et surtout bonne continuation pour ce blog. Ca fait du bien de voir que certaines personnes réagissent et agissent. Merci!

  2. Je vous lis intérêt et je partage votre indignation.
    Amicalement.

  3. Ajouter « avec » que j’ai oublié? Merci.

  4. Excellent site !

  5. Bérénice Says:

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :