Leclerc défend le pouvoir d’achat…des prostitueurs.

E.Leclerc fait « très fort » avec une campagne d’affichage où les valeurs prostitutionnelles s’étalent.

Je ne souhaite pas imposer ces images ici. Il s’agit d’affiches 4*3.

La première présente un canapé avec une lampe à côté; Le texte : « 79€, ce n’est pas le prix de la lampe ». Sous-entendu : c’est celui du canapé.

La Deuxième « présente » une femme (aux normes physiques à la mode) en dessous tenant un miroir; Le texte : « 14€, ce n’est pas le prix du miroir »…  Je vous laisse imaginer le sous-entendu.

Quelles valeurs faut-il avoir intégrées pour trouver ce sous-entendu « normal »?

Et si on inversait les rôles monsieur Leclerc? Ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :